Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Au cours du quinquennat de Nicolas Sarkozy, la question du vote pour les étrangers avait été abordée lors de ces moultes discours insidieusement nationalistes et alimentés par la notion « d’identité nationale ».  Et une question en appelant une autre, celle qui est restée gravée dans ma mémoire et la plus pertinente est bien l’interrogation de la star du football, Eric Cantona, « c’est quoi l’identité nationale, c’est de chanter la Marseillaise, de parler français, de lire la lettre de Guy Môquet, c’est simplement un débat d’arriérés pour les arriérés ! »  Tout simplement !

Parallèlement, François Fillon apostrophait Eva Joly qui s’offusquait quant au budget consacré au défilé du 14 juillet alors que des plans d’austérité nous étaient déjà copieusement imposés prétendant que cette dernière n’avait pas "une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française". (Madame Joly étant Norvégienne).

Entre les deux tours présidentiels, François Hollande proposait timidement la participation des étrangers aux élections locales. En réponse à cette « initiative », Nicolas Sarkozy, l’ex-locataire de l’Elysée rétorquait le 24 avril sur France 2:

"Est-ce que vous pensez que les Français veulent un président qui considère que la priorité c'est de donner le droit de vote aux étrangers ? Ça voudrait dire à ce moment-là qu'on aura des piscines avec des horaires pour les femmes et les hommes, qu'on aura des hôpitaux avec des médecins pour les hommes et les femmes différents."

Alors selon moi, ca veut dire que nos « hôtes », qui ont traversé la méditerranée pour la majorité, ceux qui se sont battus sous la bannière du drapeau français pour nos droits et notre liberté, ceux qui ont opté pour un avenir en France et ont quitté le pays de leur enfance dans des conditions dramatiques, ceux qui ont cru à l’égalité, la fraternité et la liberté, ceux qui participent par leur travail à la vie et au développement d’une nation pour l’avenir de leurs enfants, et bien dans un pays tel que la France où quand ça arrange, nous entendrons souvent le terme de « liberté d’expression » à condition que l’on taise certaines vérités sont pauvrement qualifiés « d’intégristes ». A qui s’adressait l’ancien Chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy ? Après 5 ans de « règne », il a juste réussi à organiser non pas un débat sur l’intérêt de chacun d’entre nous de s’exprimer mais seulement provoquer des hostilités entre les communautés de notre république.

La « démocratie » telle que nous la vivons ou plutôt telle que nous la subissons, celle que la France ne cesse de vanter ou plutôt de vendre au prix de nous ridiculiser dans le monde entier

est surtout à reléguer dans les oubliettes tellement elle pue la monarchie, l’ostracisme, la suffisance et en fait de compte l’ignorance.

C’est bien Marie-Antoinette qui doit se frotter les mains car même ici, nous ne sommes même plus en mesure de nous insurger puisque de toute façon, nous ne sommes jamais écoutés. Dans nos revendications, il n’y a même pas la moindre odeur de « Jasmin ». Pour preuve, la France préfère pilonner à l’étranger pour l’ordre et sa conception de la liberté répandant ainsi de Tripoli à Abidjan son parfum d’hémoglobine.

Et oui, Eric Cantona, sans fard, ni frein, nous rappelle bien le refrain des notes de Rouget de l’Isle, cette Marseillaise à tout hasard sélectionnée parmi les pupitres des hymnes proposées.

Le vote aux étrangers ? Pour moi est étranger celui qui vient d’arriver et qui n’est pas tout à fait installé.

Après, une société qui ne fait que sélectionner et grenouiller dans des marécages de clichés et de sa mauvaise expérience de révolution manquée que fut 1968, est une société où la démocratie se trouve sous perfusion et qui s’alimente d’éléments non nutritifs mais plutôt corrosifs.

Une société qui veut évoluer, c’est celle qui accepte la diversité aussi bien dans ses couleurs que dans ses idées. On participe parce qu’on a contribué au bon fonctionnement de toutes les facilités que peuvent offrir notre système idéalement pensé mais qui n’empêche, devrait assurer sérénité et prospérité.

Ne vous étonnez point de la situation dans les cités, ghettos imposés et où et depuis leurs origines, on devient citoyens de seconde zone, celle qui ne peut s’exprimer et revendiquer ses réalités.

Souvenez-vous du Gaulois bien « racé » et qui ne se déplace plus pour aller voter ! L’abstention est devenue chez nous la tradition. Il n’y a plus d’opinion, même avec hésitations.

Sommes-nous encore en mesure de vivre les uns avec les autres ? Et pourtant, la démocratie se doit d’être redéfinie. Chaque fois, ce besoin irrépressible de pointer du doigt  confessions, traditions culturelles pourtant très riches et souvent complémentaires pour une meilleure compréhension de l’espace dans lequel nous vivons, faux repères historiques, amnésie étatique se révèlent être de véritables enclumes où à chaque frappe sur le fer de l’avenir que nous essayons de forger, nous rebondit au visage tels de redoutables ricochets !

 Qu’est-ce qu’un Etat? Un Etat c’est comme une maison, si on s’y sent bien, on la fera cosy, et on y construira son nid, on invitera des amis qui nous procureront une vie sociale et une implication dans la société et avec ces « ingrédients » réunis, cet « état » deviendra une nation, celle de la réunion et non pas celle de la division, telle que nous la vivons. Comment ignorer cette évidence ?

Avant le projet du « mariage gay » qui ne devrait même pas être sujet à débat, le PACS ayant été déjà proposé à cette communauté et n’a rallié qu’une minorité, puisqu’il a « séduit » majoritairement des couples hétérosexuels (90%), que les gouvernements (je dis bien Les) s’interrogent sur la participation des étrangers, actifs, cotisants depuis x années et ne désirant pas s’impliquer dans le devenir de leur pays d’origine puisqu’ils ont décidé de se construire un avenir et celui de leurs enfants sur le territoire français, ces « intervenants » qui favorisent ainsi le bon fonctionnement de notre système et équilibre en matière de politique sociale fassent dés à présent partie des « fondations » dans la construction d’une vraie nation démocratique.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche