Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 20:41

250px-Location_Moldova_Europe.pngMoldavieCe petit pays (33 383 km²) d’environ 4 millions d’habitants, enclavé entre la Roumanie à l’Ouest et par l’Ukraine au Nord, à l’Est et au Sud, indépendante depuis l’effondrement du bloc soviétique en 1991 semble avoir trouvé une voie vers un meilleur compromis politique, l’amenant ainsi vers l’achèvement de sa démocratisation.

République parlementaire multipartite, système dans 125px-Flag_of_Moldova_svg.pnglequel le Président de la République et le Premier Ministre détiennent le pouvoir exécutif tandis que le parlement (élu pour 4 ans au 3/5 des voix, soit 61 sièges)  et le gouvernement représentent le législatif, la République de Moldavie ou « Moldova » a connu de nombreux rebondissements dans le processus de transition vers une société démocratique depuis son indépendance, processus entravé notamment par l’incapacité de collaboration entre le pouvoir exécutif et le législatif.

 

Contexte politique depuis 1991 

L’instabilité politique, l’incohérence et l’inefficacité des réformes découlant des différents affrontements au sein du gouvernement, la corruption, l’aggravation de la pauvreté avaient rappelé le parti communiste de Vladimir Voronin au pouvoir dés le début des années 2000 jusqu’en 2009.

Lors des élections législatives en avril 2009, le parti communiste obtient 49.8% des voix, score insuffisant pour l’élection de leur candidat. En Mai 2009, Vladimir Voronin devient président du parlement moldave avec les 60 voix obtenues par son parti tout en poursuivant son mandat de chef de l’état dans l’attente de la désignation d’un successeur. En juillet 2009, de nouvelles élections ont lieu. Les partis de l’opposition « Alliance pour l’intégration Européenne » (AIE : gouvernement de coalition signé le 08/082009 par 4 partis politiques) remportent 51% des voix. Cette coalition obtient 53 sièges au parlement, contre 61 requis pour la nomination du chef de l’état. La constitution prévoyant une limite d’élections, de nouvelles élections ne peuvent donc pas être convoquées. En attendant de nouvelles élections législatives, Mihai Gimphu (alors président du parlement depuis aout 2009) devient Président de la République Moldave par intérim. En septembre 2009, Vladimir Voronin démissionne de ses fonctions de chef d’état.

Les évènements d’avril 2009

Lors des élections législatives, le parti communiste annonçait un score de 50%. Environ 10 000 personnes, notamment des étudiants contestant la victoire électorale du Parti communiste ont tenté de prendre le contrôle du siège de la présidence. ( Reuters/Gleb Garanich)

Des affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et opposants au Parti communiste  dans la capitale.

« L’élection a été contrôlée par les communistes, ils ont acheté tout le monde », a déclaré Alexeï, un étudiant. « Nous n’avons aucun avenir avec les communistes parce que ce sont des gens qui ne pensent qu’à eux. » 

Les circonstances et le déroulement exacts de ces manifestations restent cependant très flous. En tout cas, le calme est revenu rapidement dans les rues de Chisinau. Les images diffusées par la télévision moldave visaient apparemment à discréditer les revendications des opposants au régime Voronin.

Le référendum de septembre 2010

La réforme de la constitution prévoyant l’élection du président de la République au suffrage universel direct a dû être invalidée suite à un taux de participation de 29.67%, inférieur au taux de 33% (minimum) requis. Le parti communiste avait appelé au boycott de ce référendum le jugeant « anti-démocratique ».

Les élections de novembre 2010

Les élections législatives de novembre 2010 ont amené cette fois-ci une coalition de centre-droit (Coalition pour l'intégration européenne) à la gestion du pays avec Vlad Filat (Parti Libéral Démocrate), comme premier Ministre et Marian Lupu (parti démocrate), président du Parlement et Président intérimaire de la République de Moldavie. phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg


Quant au parti communiste (PCRM),  il représente encore 39 % de l’électorat. Malgré « son désir de se maintenir au pouvoir, il a  néanmoins respecté les termes de la constitution, prenant le risque de voir son influence s’effriter ».

 

En tout cas, le pays serait à présent sur la « bonne voie » pour poursuivre son processus de démocratisation et la mise en place de nouvelles réformes  adaptées à la réalité du pays malgré un Président de la République « manquant à l’appel ».

Le nouveau programme  pour 2011-2014 est basée sur « l’intégration européenne   :  Liberté, Démocratie, Bien-être ».

Contexte économique et géopolitique

Rappelons en quelques mots la situation économique et sociale de la République de Moldavie : La population moldave est essentiellement rurale et depuis son indépendance, la Moldavie subit une exode massive. Un million de Moldave travailleraient à l’étranger. Ce qui fait que la Moldova dépend largement des transferts d’argent de ses migrants (25% du PIB). Ce petit état est considéré comme étant le plus pauvre d’Europe. Rongé pendant des années par la corruption et les vestiges de l’époque soviétique, il s’oriente à présent vers une intégration européenne tout en souhaitant conserver ses relations avec la Russie, important partenaire commercial et économique.

La République de Moldavie est une « zone frontière par excellence » : « Frontière géographique » : c’est ici que finit l’Europe à l’Est et que commence les grandes steppes de Russie. « Frontière culturelle » : c’est un carrefour entre l’orient et l’occident (« La Bessarabie, c'est-à-dire la Moldavie orientale actuelle a été  la limite entre les empires romain, byzantin et ottoman »).

Malgré son instabilité politique qui l’a caractérisée depuis son indépendance, la République de Moldavie se montre plutôt bonne élève quant au respect de sa constitution dans sa transition vers la démocratie. Sans « révolution de couleur » elle parvient bon gré mal gré à emprunter la voie vers la démocratie. Il est vrai que la composition de la population moldave, roumanophone majoritairement, bénéficie d’un terrain plus propice pour son intégration dans l’Union Européenne en comparaison  avec sa voisine l’Ukraine;

Enfin, la Moldavie ne joue sûrement pas le même rôle que l’Egypte dans le jeu des grandes puissances occidentales mais pourrait bien avoir sa place comme « poste frontière » entre la Grande Russie et l’Union Européenne.

En attendant, selon le politologue Gilles Ribardière, les efforts accomplis vers une démocratisation, fait de la Moldavie « un exemple remarquable d’un cheminement pacifique vers une organisation tout à fait satisfaisante » d’un état de droit.

 

 

 

www.moldavenir.org/

www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=EDM_SOVEURORMOL.

www.moldavie.fr

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche