Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 18:08

 

 220px-Location of South Ossetia in Europe 

 

250px-South ossetia englishL’Ossétie du Sud est une petite république de 3900 km² située en Ciscaucasie sur le territoire géorgien. Sa population estimée à 70 000 habitants est composée majoritairement d’Ossètes, mais aussi de Géorgiens et Russes. Sa capitale a été fixée à Tskhinvali. Depuis 2001, Edouard Kokoïty est président de la république.

130px-Flag of South Ossetia svg


 

 

 

Histoire

Au VIIème siècle, les Ossètes, descendants des Alains (et donc des Scythes) se réfugient dans le Nord Caucase suite à l’invasion  des Khazars turcophones du Sud du Don. Cette communauté fut divisée en trois entités territoriales, Digor à l’Ouest (kabardes), Iron au Nord et Tualläg au Sud représente l’actuelle Ossétie du Sud (appartenant à la communauté géorgienne chrétienne de Samachablo).

 

Comme tous les autres territoires de cette région, l’Ossétie du Sud tombe sous domination ottomane et ensuite russe.

 

En 1922, les soviétiques décident d’attribuer l’Ossétie du Sud, soit le Tualläg à la RSS de Géorgie en tant que région (Oblast) autonome  et l’Iron devient la RSS de l’Ossétie du Nord, dépendante  de  la RSFS de Russie.

 

En 1989, les deux Osséties proclament leur indépendance et décident de s’unifier. La Géorgie supprime l’autonomie de l’Ossétie du Sud prévue dans la constitution soviétique. En janvier 1991, un conflit éclate entre les séparatistes ossètes du Sud et les Géorgiens :  « Noël sanglant ». Les troupes géorgiennes reculent devant la résistance des Sud Ossètes soutenus par des volontaires de l’Ossétie du Nord. La Géorgie met en place un blocus  économique. Après des  combats sanglants  qui ont fait plus de 2000 morts, le président géorgien de l’époque Chevardnadzé et Boris Eltsine, président de la Russie, signent un traité à Dagomys marquant la fin du conflit tout en introduisant des troupes de maintien de la paix composés de Russes, Géorgiens, Ossètes du nord. L’Ossétie du Sud déclare son indépendance suite  à un référendum en  1992, indépendance que ne sera pas reconnue  par la communauté internationale.

 

                                                                                                            Ecrit par Chantal DOUPEUX   

 

En 2004, l’arrivée au pouvoir de Saakachvili relance la polémique pour le rattachement de l’Ossétie du Sud  à la Géorgie. Les Ossètes du Sud  maintiennent leur position et souhaitent également l’unification avec l’Ossétie du  Nord, solution rejetée par la Russie, l’OSCE et la Géorgie.  La  Russie, compte tenu de la position du nouveau président géorgien pro-occidental préfère  maintenir le statu quo.

 

Lors  du deuxième référendum en novembre 2006, 90% se sont exprimés  en faveur de  l’indépendance de  l’Ossétie. Ce référendum a été jugé nul par les Etats-Unis et l’Union européenne car illégal. La Russie, sans reconnaître l’indépendance, reconnaît ce référendum ( ???).

 

En août 2008, la Géorgie lance une offensive au cours de laquelle des civils russes  sont tués. La Russie réplique et effectue des  raids aériens repoussant les troupes géorgiennes hors de l’Ossétie du Sud.

 

Fin août 2008, le parlement de la Fédération de Russie vote une motion de censure invitant Moscou à reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie. Les puissances occidentales n’ont pas suivi la Russie, le Nicaragua, Nauru et le Venezuela et ne reconnaissent toujours pas l’indépendance de l’Ossétie du Sud

 

En reconnaissant l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud en 2008, la Russie démontre ouvertement sa volonté de  geler le conflit et de pérenniser le statu quo.

 

www.courrierinternational.com › Europe

www.nouvelle-europe.eu/.../carto-analyse--la-guerre-d-ossetie-du-sud.html

-fr.wikipedia.org/wiki/Ossétie_du_Sud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche