Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 17:43

 

C’est en 1956 que Marija Gimbutas, archéologue et préhistorienne américaine, émet l’hypothèse que l’indo-européen aurait été développé par la culture kourgane. « Kourgane » ou « Kurgan » est un nom d’origine turque qui en russe signifie « tumulus ». Situés dans le bassin du Dniepr et de la Volga, on retrouve ces Kourganes jusqu’en Europe de l’Est (en Moldavie, Roumanie mais aussi le long du Danube) et  les steppes pontiques.

 

Les kourganes sont des tertres recouvrant des tombes, c'est-à-dire des sépultures de peuples iraniens et proto-indo-européens, ces derniers ayant été les plus étudiés.kourgane-copie-1250px-Kurgan

 

Dans son étude, Marija Gimbutas, en combinant ses résultats de recherches archéologiques et linguistiques, distingue 4 groupes de Kourganes et établit 3 vagues d’expansion :

 

  • Cultures Kourgane I et II situées entre –4500 et –3500 : Développement de la  culture Sdreny Stog  II en Ukraine :

 

La Culture de Sredny Stog (ainsi dénommée d'après le village de Seredny Stih en Ukraine), remonte à la période comprise entre 4500 et 3500 av. J.-C. Elle était située précisément au nord de la Mer d'Azov entre le Dniepr et le fleuve Don. L'un des sites les plus célèbres associé à cette culture est Dereivka Stog, s'étendant sur une superficie d'environ 2000 m2. Le village de Dreveïka sur le Dniepr témoigne de cette culture. En effet, au sein de ce village entouré d’une clôture, les chercheurs ont retrouvé des habitations partiellement enterrées. L’activité de ces peuples était basée sur l’agriculture (blé, millet), l’élevage (chevaux, bovins, moutons, chèvres et porcs). Plus remarquable encore, elle a peut-être les indices les plus anciens de domestication du cheval (en phase II, vers 4000-3500 avant J.-C.).

Les sépultures consistaient en une fosse au niveau du sol, non encore recouverte d'un tumulus (kourgane). Les morts étaient placés sur le dos avec les jambes repliées. On les recouvrait d’ocre.

Il s’agissait d’une société très hiérarchisée, pastorale et guerrière. Cette culture se serait développée à l’Ouest vers le Dniestr en Moldavie et Roumanie aux alentours du  IVème siècle au sein de la culture Cucuteni-Trypillia et un peu plus tard au sein des cultures Gumelnitsa en Roumanie et de Vinča en Serbie.

 

IE expansionIl semble qu'elle ait été contemporaine de la culture de Khvalynsk. La phase II de la culture connaissait aussi les poteries à céramique cordée dont elle pourrait être à l'origine, et des haches de guerre en pierre du type associé avec les cultures indo-européennes en expansion vers l'ouest.

La culture Yamna  lui succéda.

 

 

 

·        Culture Kourgane III –3500 et –2900 : culture de Cucuteni-Trypillia en Roumanie, Moldavie, et Sud deCucuteni_map-copie-1.jpg l’Ukraine symbolise la naissance de grosses agglomérations de 10 000 à 15 0000 personnes sur 2,5 km². Ces cités étaient délimitées par des fortifications obtenues « par la juxtaposition rapprochée de bâtiments élevés sur deux à trois niveaux ». Les établissements plus petits étaient temporaires, bâtis pour une durée d'environ trois quarts de siècle : la population était encore partiellement nomade, et changeait de site une fois les ressources locales épuisées. Les maisons étaient construites avec une c800px-ScaleRepoductionOfaCucutenivillage.JPGharpente en bois taillée à l'aide de haches en pierre ou en cuivre, les murs étant construits en recouvrant des branchages avec de l'argile mélangé à du son, selon une technique qu'on rencontre encore de nos jours dans les steppes ukrainiennes. Les maisons avaient souvent deux niveaux, le rez-de-chaussée servant aux tâches ménagères tandis que l'étage était réservé comme lieu de vie.

 

800px-2007 07260170La céramique très particulière de Cucuteni-Trypillia est un trait caractéristique de cette culture. Physiquement, les gens de Trypillia étaient majoritairement méditerranéens, avec une minorité d'individus de carrure plus robuste apparentés aux steppes. Le type des steppes était davantage représenté chez les femmes, bien qu'elles fussent de stature plus petite que celles des steppes ; ceci pourrait être le signe d'un métissage entre les types humains des Balkans et des steppes ukrainiennes. On note dès le début du 4ème millénaire la présence de céramique de tradition steppique sur des sites de la culture de Cucuteni-Trypillia, de facture bien plus grossière et incorporant des coquilles broyées, traces de l'infiltration de groupes de Seredniï Stih/Sredni Stog,

 

 

  • Culture Kourgane IV, au IIIe millénaire : La culture Yamna  signifie  « culture des tombes en fosse » en russe,330px-IE5500BP-culture-yamna.png est une culture de l’Âge du cuivre final/ Âge du bronze ancien de la région du Boug/Dniestr/Oural (la steppe pontique), qui remonte à une période qui s'étend du  IVème au IIIème millénaire  La culture est aussi connue en français sous le nom de culture ou Pontiques des tombes à fosses ou à puits ou culture des tombes à ocre. 

111px-Yamna05-copie-1.jpgLa culture était essentiellement nomade, avec un peu d'agriculture pratiquée près des fleuves.

Les caractéristiques de cette culture sont les inhumations dans des kourganes. . Des tombes multiples ont été découvertes dans ces kourganes. Il est apparent que des sacrifices d'animaux étaient pratiqués (bovins, cochons, moutons, chèvres et chevaux), une caractéristique associée aussi bien aux Proto-indo-européens qu'aux Proto-indo-iraniens.   Dans son domaine occidental, elle fut suivie par la culture des catacombes ; à l'est, par la culture de Poltavka et la culture de Srubna. 

 

L’origine des langues indo-européennes

 

Dans son étude, Marija Gimbutas oppose les caractéristiques de ces différentes cultures aux cultures néolithiques de la « vieille Europe » définies comme  sédentaires, agricoles, pacifistes, égalitaires et adorant les divinités féminines. Ces peuples, notamment ceux situés le long du Danube de Hongrie jusqu’en Autriche ont subi une « kourganisation ». Dés le IVème siècle, ils durent établir des fortifications autour des villages afin de se protéger contre les invasions des kourganes.

 

L’hypothèse kourgane démontre la formation de locuteurs de l’indo-européens. Les premières langues indo-européennes ont dû s’établir vers la fin du IIIème millénaire (-2800 avant). Aucun écrit permet de prouver que l’indo-européen  a existé. Seules les recherches linguistiques confirment l’existence d’un peuple à une époque très ancienne. C’est ce que le philologue et linguiste allemand, Franz Bopp a prouvé par la linguistique comparative au XIXème siècle. Un peu plus tard, le danois Ramus Rask consacra ses voyages à l’étude comparative des langues afin de démontrer des ressemblances entre différents groupes (de langues).

 

Selon Franz Bopp, l’indo-européen primitif aurait donné naissance à plus de 1000 langues. Selon lui, vers 2000 avant tableau-IE.gifJC, les langues s’étaient déjà fragmentées car chacune nommait à sa manière les différents métaux tels que le bronze et le cuivre. On sait par exemple que vers 1800, les Hellènes se sont installés en Grèce, puis les Latins en Italie. Enfin, un peu plus tard, les Slaves, les Celtes, les Germains et les Baltes ont envahi l’Europe. Tous ces peuples parlaient déjà des langues différentes quand ils sont arrivés en Europe mais il n’existe aucune donnée sur leur langage et on ignore comment s’est effectué le processus de fragmentation de la langue commune initiale. La seule chose qui est sûre, c’est que ces langues avaient des caractéristiques communes. Elles se sont différenciées dans le temps : le vieux-perse en Iran, le germanique en Europe de l’Est, le slave et le balte en Russie…Au fil du temps, ces langues se sont de nouveau fragmentées en une multitude de sous groupes et sont devenues les langues que nous connaissons aujourd’hui : français, allemand, russe…

 

On peut classer la famille de langue indo-européenne en 9 groupes, subdivisés en sous-groupes.

 

scythe.JPGEn tout cas, l’indo-européen n’a pas encore livré tous ses secrets. Les performances scientifiques de ces dernières années nous permettront sûrement de découvrir l’histoire de ce peuple.

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_de_Sredny_Stog

http://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_de_Cucuteni-Trypillia

http://www.google.fr/search?sourceid=navclient&aq=0&oq=culture+yam&hl=fr&ie=UTF-8&rlz=1T4SUNA_frFR284FR295&q=culture+yamna

B.A-B.A Indo-Européens - Bernard Marillier - Editions Pardès 1998 - ISBN 2-867-175-3

Les Indo-Européens Faits, débats, solutions - Iaroslav Lebedynsky - Editions Errance 2009 - ISBN 978-2-87772-396-1

Partager cet article

Repost 0
Published by worldwidepress - dans Linguistique
commenter cet article

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche