Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 17:10

Souvent l’âme d’un peuple se distingue par son épicurisme. L’Ukraine, et par le potentiel de son sol, ses 1500 kms de côtes sur la mer noire et sa population multiculturelle, est à même de proposer à ses hôtes des tables bien garnies.   

 

Les Ukrainiens sont de bons vivants. Ils savent composer entre gastronomie et plaisir.DSCF0025-copie-1.JPG

 

La cuisine ukrainienne, considérée à tort, comme « cuisine d’hiver », s’appuie sur tout ce que peut lui offrir son terroir et l’héritage de l’Empire des Tsars, qui s’inspirait souvent de la gastronomie française du XVIIIème siècle. En effet, à cette époque, la gastronomie était devenue un sujet diplomatique. Tel le plat préféré de Catherine la Grande, les côtes de moutons à la « Madame de Pompadour », que « l’Altesse » avait dégustés lors l’une de ses visites en France chez la « Dame » de Pompadour, maîtresse de Louis XV.

 

C’est ainsi que l’on retrouve des termes d’origine française dans la gastronomie ukrainienne ou russe.

 

La « Vinegret » est en fait une macédoine de légumes avec des petits cubes de jambon. Par glissement sémantique, notre vinaigrette est devenue une entrée en Ukraine ou en Russie.

 

Le vocabulaire français n’a pas échappé à cette influence. Le Bœuf Stroganoff, les blinis, les Koulibiaks font partie de notre lexique gastronomique.

 

Les cartes ukrainiennes proposent en général une soupe en entrée, soit le fameux Bortsch ou le schi (soupe aux choux), une Solianka, qui est une soupe de légumes et les succulentes soupes de poissons uniques puisque l’Ukraine a également son ouverture sur les mers chaudes. En entrée, il y a aussi les salades multicolores accompagnées de cubes de fromages provenant des petites fermes  qui se maintiennent grâce à leur présence sur les « Rynoks » (marchés locaux). Enfin, il y a les pirojkis qui sont en fait des rissoles à la viande.

 

En plats principaux, (vtorvyi bliouda), on a également le choix. On a les « Pélménis » qui sont des raviolis fourrés à la viande mais aussi aux champignons car l’Ukraine a un domaine forestier très important et qui fournit de nombreuses chaînes alimentaires en Europe, notamment en cèpes et en girolles.

 

Enfin, il y a les holbotsi, qui sont des petits choux farcis à la viande et aux légumes, recettes que l’on retrouve souvent en Auvergne mais qui sont accompagnés de crème fraîche.

 

Par son multiculturalisme, l’Ukraine propose également des plats venus du Caucase tels les Chachliks. Ce sont des brochettes de viandes marinées accompagnées généralement de pommes de terre à la vapeur.

 

En dessert, les Ukrainiens raffolent des produits de leur terre. Les salades de fruits, et surtout les varenyki, ravioles aux fruits, fourrés notamment de cerises ou de framboises.

 

Le service en Ukraine n’est pas adapté au stresse occidental. Il impose de prendre son temps, manger est un plaisir.

 

C’est encore un héritage des Tsars. Au XVIIIème siècle, la famille Romanov, en visite en France avait constaté que les Français avaient pour habitude de « piquer » dans les plats qui étaient disposés sur la table. Et c’est pour cette raison que les repas duraient des heures.

 

Par contre, en Russie, les plats étaient servis les uns après les autres (v otchederi : à la suite). Noblesse française incitant, la cour du Tsar avait décidé de se faire servir à « la française ». Ainsi, les entrées, le plat principal et les desserts se sont retrouvés en même temps sur la même table.

 

Parallèlement, Louis XV, décida d’adopter la méthode russe et de se faire servir par ordre, soit l’entrée, le plat principal et le dessert.

 

C’est ainsi que les « structures » gastronomiques françaises et ukrainiennes ou russes furent fixées. Tous les plats en même temps chez les Tsars, et par service régulier chez les Français.

Pour les boissons, les Ukrainiens consomment certes de la vodka mais surtout de la bière pendant leurs repas, et pour les plus sobres, du thé du bon vieux samovar.

 

Quant aux vins de Crimée, il n’est pas très apprécié compte tenu des problèmes de vinification liés au manque de diversité des cépages.

 

En tout cas, en Ukraine, à toute heure du jour et voire même de la nuit, il est possible de se restaurer.

 

Priatnava appetita ! (bon appétit)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by worldwidepress - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche