Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 21:07

ethnic map of CaucasusDepuis des siècles, l’espace caucasien pontique, de part la particularité de sa configuration physico-géographique et sa composition ethnique et confessionnelle reste avant tout une zone de conflits.

Cette région qui s’étend du Grand Caucase à la Mer noire pour atteindre la Mer Caspienne comprend au Nord, la Ciscaucasie avec 7 états fédéraux de la Russie : Daghestan, Tchétchénie, Ingouchie, Ossétie du Nord, Karbardino-Balkanie, Karatchaïvo-Tcherkessie, Adygée, les provinces de Krasnodar et de Stravopol et l’extrêmité ouest de la République de Kalmoukie et dans sa partie du Sud, la Transcaucasie dont l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie.

 

Cet axe, soit le Grand Caucase, la Mer Noire et la Mer Caspienne, outre sa spécificité multiethnique, offre également une particularité propre à cet espace, soit une diversité confessionnelle unique : Musulmans sunnites et chiites, Chrétiens orthodoxes et monophysites, bouddhistes, Lamaïstes, Zoroastriens, Juifs des Montagnes et Ebraelis.Caucasus Religious Composition sm

 

Tout autour, 3 acteurs géopolitiques forcés de se réorganiser suite à la dissolution de l’URSS au début des années 90 : la Fédération de Russie, la Turquie et l’Iran fondamentaliste.

 

A présent, la disparition du « dictateur géopolitique » que fut « l’Empire Rouge » et le « vide de pouvoir » que cette nouvelle donne a engendré dans les années 90, ont fait ressurgir de vieilles rivalités au sein des ex-républiques déjà sur le plan confessionnel, soit peuples chrétiens et musulmans et ethnolinguistique, les indo-européens et les caucasiens et enfin géoéconomiques.

Lors de la proclamation de leur souveraineté consécutive aux mouvements nationalistes et séparatistes à l'époque de la chute de l'URSS, ces ex-républiques socialistes se sont retrouvées confrontées aux problèmes majeurs du tracé des frontières et de la réhabilitation de certaines ethnies suite à leur déplacement pendant la  période soviétique pendant laquelle les décisions territoriales étaient généralement prises pour punir les uns et récompenser les autres. Enfin, cette région caucasienne comporte des intérêts géoéconomiques quant aux ressources énergétiques offertes par la Mer Caspienne et le rôle prépondérant de la mer noire pour son accès vers les océans.  Tous ces « composants » ont transformé cet espace en zone de conflits, conflits pour certains réactivés  et pour d’autres crées par l'organisation territoriale imposée par les Soviétiques privant certains peuples de toute aspiration à une unité nationale :

 

·       Les conflits actifs

 

La guerre russo-tchétchéne, le conflit sanglant du Haut-Karabagh (guerre azéri-arménienne) qui demeure gelé actuellement, les conflits géorgien-abkhazes et géorgien-ossètes (intervention militaire russe en 2008)

 

·       Les conflits passifs

Les dissensions irano-azéries, turco-arméniennes, azéri-géorgiennes, osséto-ingouches, lézghieno-azéries et arméno-géorgiennes

 

·       Les conflits latents

 Parmi la vingtaine de conflits potentiels recensés, les problèmes de la frontière avec la Tchétchénie et l’Ingouchie, mais aussi avec le Daghestan et la Tchétchénie, l’autonomie des Laks, problème de l’Avarstan..etc peuvent être cités

 

En conclusion, la présence russe et ses interventions dans le Caucase, ne sont qu' en fait un prolongement de la politique soviétique mais aussi tsariste  même si la Fédération de Russie s’en défend. Depuis la dissolution de l’URSS,  les Russes n’ont jamais accepté la perte d’une partie de leur territoire (55%) et de sa population (45%). L’enjeu géopolitique de cette région est telle que son alliance « tacite » mais indéniable avec l’Iran fondamentaliste qui pourrait paraître hors nature a son explication dans la continuité de son opposition à la Turquie, soit de l’OTAN (la Turquie étant membre de l’OTAN depuis 1952).

En utilisant l’argument, souvent à raison du panislamisme et du maintien de la paix sur cet espace caucasien, la Fédération de Russie compte bien se maintenir dans cette région puisqu’elle a perdu son accès à la mer noire, ses intérêts directs sur la mer caspienne sont compromis et compte tenu de l’accroissement de la  population musulmane sur cette zone, l’influence wahhabiste venue d’Arabie Saoudite et soupçonnée de financer les Révolutions Arabes  menacant ainsi la paix du monde, la Russie tente de rester maître de ses ex-sujets souverains sur cet espace caucasien pontique.

Sa prise de position  dans la crise syrienne, dans le cadre de ses intérêts  géostratégiques (bases russes stationnées dans le port de Tartout en Méditeranée), économiques (livraison d’armes..), et son alliance avec l’Iran expliqueraient son soutien au régime de Bachar Al-Assad considéré comme le « musulman adéquat » pour maintenir les intérêts et la position de puissance régionale géopolitique de la Russie tout en poursuivant son rôle traditionnel d’adversaire juré des Occidentaux, en maintenant des zones de conflits gelés et ainsi, sa présence sur cette zone perturbée en prétextant le maintien d’une paix "déguisée".    

                                                

                                                                                                                                     Ecrit par Chantal DOUPEUX

 

 

Sources : Oleg Serebrian "Autour de la Mer noire : géopolitique de l'espace pontique"

Courrier de Russie Février 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by worldwidepress - dans Caucase
commenter cet article

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche