Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 15:37

46343457 som somaliland 226-copie-1Située en Afrique de l’Est, au Nord Ouest de la Somalie, entre  l’Ethiopie, le Golfe d’Aden et Djibouti et donc à  l’extrémité supérieure de la « Corne d’Afrique », la République du Somaliland, autoproclamée en 1991, s’étend sur une superficie d’environ  137 000 km². Avec ses 3,5 millions d’habitants,  la  population du Somaliland est composée de clans, dont le clan des Issaqs (majoritaire), les Gadaboursi, les Garod, les Issas. Il est réparti en 14 divi sions administratives et a défini sa capitale à Hargeisa (400 000 habitants).

 

800px-Flag of Somaliland svgAncien territoire britannique (protectorat) jusqu’en 1959, le Somaliland britannique s’unit avec la Somalie italienne (colonie  italienne au Sud) afin  de  former  la Somalie le 1er juillet 1960. Durant la décennie suivant son indépendance, de nombreux conflits entre les clans du Nord et du Sud (représentation des deux clans non équitable au sein de la gouvernance) éclatent débouchant sur un coup d’Etat du général Barré en 1969. Ce dernier engage une politique de nationalisation massive afin d’unir le pays et tente de s’allier avec l’URSS en déclarant la Somalie comme  Etat socialiste. En 1977, le général Barré envahit le territoire de  l’Ogaden, attribué en 1949 à l’Ethiopie par l’ONU afin de  former la « Grande Somalie ». Lâché par les Soviétiques, ces derniers soutenant le gouvernement marxiste éthiopien, le général Barré tente dans le contexte de la guerre froide un rapprochement avec les Etats-Unis. Cette offensive dans l’Ogaden se solde par une défaite.

 

Fin des années 70, en raison de l’instauration d’un régime de plus en plus totalitaire de nombreux Somaliens fuient et se réfugient notamment en Grande-Bretagne où ils s’organisent contre la dictature de Barré en créant notamment le Mouvement National Somalien  en 1981 (SNM composé principalement des clans du Nord : les Issaq). En 1991, des émeutes éclatent dans le Nord du pays consécutivement à la répression toujours plus dure (bombardement du peuple Hargeisa par les forces aériennes du général Barré ayant fait plus de 50 000 victimes). Les opposants au régime Barré, notamment les clans du Nord et le SNM finissent finalement par renverser le régime et proclament unilatéralement  l’indépendance du Somaliland. Durant 6 ans, le Somaliland s’engage dans des processus de paix par la conférence de Burco et ensuite de Boramé et enfin la conférence d’Hargeisa en 1997 qui parviendra à mettre en place « une constitution démocratique en adjoignant  un système traditionnel de gouvernance » (chefs de clans), soit « un système démocratique hybride ». En 1993, le président Egal est élu démocratiquement entrainant ainsi la  disparition du gouvernement somalien. A sa mort en 2002, Riyale, vice-président, et bien qu’ancien officier du régime somalien de l’ère Barré et donc contre le Somaliland est élu démocratiquement.  Aujourd’hui, la République du Somaliland  est représentée par Ahmed Silanyo depuis juin 2010.

 

Sur le plan économique,

 

 L’élevage reste l’activité principale (70%) du Somaliland  et est destiné à l’exportation vers les pays arabes, ce qui lui a42503341 hargeisa2 ap valu de très graves problèmes économiques et humanitaires lors des embargos des années 90/2000 consécutifs à des crises sanitaires sur cette zone (fièvre de la vallée du Rift : Zoonose virale transmissible aux humains). Le Somaliland possède également des ressources minières et pétrolières, exploitées cependant par des fonds privés provenant de la diaspora, tels que la société d’investissements  Invicta Capital. Mohamed Yusef, Président de cette dernière, vient d’investir 5 millions de dollars dans le secteur. Il est à noter malgré cette démarche que , la monnaie, le shiling somalien n’étant pas reconnue internationalement, « les investissements étrangers y sont limités ».

 

Paradoxalement, malgré les ressources énergétiques dont elle dispose et son activité agricole et vivrière, bien que peu productive, le Somaliland importe une grande partie de son énergie et de ses biens de consommation. Ce qui sous entend qu’elle reste dépendante de l’extérieur pour ses besoins énergétiques et alimentaires et que ses richesses pétrolières bénéficient davantage aux compagnies étrangères.

 

Le Somaliland fonctionne comme un Etat à part entière. Sa non reconnaissance internationale représente un obstacle considérable pour son développement économique puisque sa monnaie n’est pas reconnue par le système bancaire internationale paralysant ainsi toutes initiatives d’investissements étrangers sur son territoire et bloquant son ouverture à l’international.

 

Pourtant, il existe bien une prise de conscience du potentiel du Somaliland de la part des puissances occidentales.  En effet, sa position géographique et notamment celle de son port Berbera lui confère un rôle stratégique en matière de lutte contre la piraterie maritime et le terrorisme. Ainsi, depuis fin 2010, des « missions britanniques, américaines…. »  défilent sur le territoire afin d’instaurer une collaboration avec les gardes côtes somalilandais.

 

Ses bonnes relations avec Djibouti et l’Ethiopie ne suffisent pas à amener le Somaliland à une reconnaissance internationale. D’autre part,  les puissances occidentales ne souhaitent absolument pas s’ingérer dans les affaires africaines.

 

Pour l’Union Africaine, reconnaître le Somaliland internationalement,  fait craindre un effet domino dans toute l’Union alors que récemment, début 2011, après référendum, le Sud-Soudan qui lui n’offre pas autant de garanties en matière de démocratie et de stabilité politique sera dés le 09/07/2011, pour des raisons restant encore mystérieuses, reconnu internationalement comme Etat indépendant.

 

www.journalmetro.com/.../733402--somaliland-region-petrolifere-cherche-investisseurs - Canada

www.irenees.net/fr/.../fiche-analyse-784.html

goodmorningafrika.blogspot.com/.../54-55-apres-le-sud-soudan-le-somaliland.html

cahiers.cerium.ca/Le-Somaliland-un-exemple-discret

www.cgnews.org/article.php?id=28208&lan=fr&sid=1&sp=0

www.jeuneafrique.com/liste_mots_cles.php?idmotcle=6171

www.lenouvelafrique.net/article.php?id_article=380...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche