Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 17:16

Location_Nagorno-Karabakh_en.png443px-NK-Map.svg-copie-1125px-Flag of Nagorno-Karabakh.svg

 

 

 

 

La République du Haut-Karabagh ou République du Artsakh, nommée également «Pays des  jardins noirs » par les Perses, est située au Nord-Est du haut-plateau arménien et au Sud-Est du Caucase mineur. République autoproclamée depuis 1991, elle a fait sécession de l’Azerbaïdjan auquel elle était rattachée en tant que Région autonome depuis 1923, après avoir fait partie au préalable de la République Soviétique Socialiste d’Arménie.  La République du Haut-Karabagh  est de facto non reconnue par la Communauté Internationale.

 

Cette région, montagneuse et fort accidentée, s’étend sur une superficie de 4400 km² et jouit d’un sol très fertile. Sa population, 145 000 habitants, est majoritairement arménienne (94%). Le Haut-Karabagh comprend 5 provinces : 800px-Paysage karabagh 02Martakert, Askeran, Martinu, Shushi et Hadrut.

 

Stepanakert, anciennement Khankendi jusqu’en 1923, est la capitale de la région et comprend environ 52 000 habitants.

 

Le  Haut-Karabagh est régi par un régime présidentiel prévoyant l’élection du Président de la République au suffrage universel direct pour 5 ans (renouvelable une fois). Il nomme le premier ministre et approuve la structure et la composition du gouvernement. Depuis 2007, Bako Sahakian assure la fonction de président du Haut-Karabagh.

 

Histoire

 

Intégré au Royaume de l’Urartu entre le IXème et VIIème siècle avant notre ère, le Haut-Karabagh est rattaché au Royaume d’Arménie aux environs du IIème siècle avant JC. Au IVème siècle après une brève période romaine et malgré des invasions successives des Perses, l’Arménie devient le premier Etat chrétien de l’histoire.

 

Du VIIème siècle au IXème siècle, le Haut-Karabagh comme toute la Transcaucasie tombe sous la domination du Califat sans toutefois abandonner le christianisme. La guerre russo-persane entrainera son annexion à l’Empire russe en octobre 1813.

 

Après la révolution russe de 1917 et compte tenu du chaos qui règne au sein de l’armée bolchévique, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Arménie déclarent leur indépendance en février 1918 et créent la République démocratique fédérative de Transcaucasie. Cette union sera très éphémère puisqu’en mai 1918, ces trois républiques déclareront successivement leur indépendance. En mars 1918, l’Empire ottoman récupère la Transcaucasie lors de la signature du Traité de Brest-Litovsk bloquant ainsi l’Union transcaucasienne récemment créée.

Pour des intérêts territoriaux, économiques et des rivalités interethniques, des conflits éclatent entre la République démocratique d’Arménie et la République démocratique d’Azerbaïdjan. Suite à la défaite de l’Empire ottoman face aux alliés (armistice de Moudros), les Britanniques occupent la Transcaucasie et octroie « provisoirement » la gouvernance du Haut-Karabagh à un gouverneur azéri en attendant la conférence de paix de Paris qui finalement ne répondra pas aux attentes des Arméniens. De 1919 à 1920, on assiste de nouveau à des pogroms anti-arméniens, notamment les massacres de Chouchi.

 

En 1920 est créée  la République socialiste soviétique d’Arménie et en 1921, la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan, ces dernières seront regroupées dans la République Socialiste Fédérative Soviétique de Transcaucasie (RSFS de Transcaucasie) pour être dissoute en 1936 suite à des conflits interethniques. En tout cas, pour des intérêts diplomatiques et politiques entre l’URSS et la Turquie et malgré les promesses de Staline, le Haut-Karabagh ainsi que le Nakhitchevan furent attribués à la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan en tant que région autonome.

 

 

De l’indépendance à nos jours

 

L’arrivée de Gorbatchev en 1985 et l’instauration de la Perestroïka  visant à donner plus de libertés et de pouvoirs aux minorités, à moderniser l’économie ainsi qu’ à mettre en place un état de droit au sein de l’union soviétique alors rongée par la corruption et la criminalité permettent la création et l’organisation de mouvements nationalistes dans la plupart des républiques.

En février 1988, le Haut-Karabagh fait sécession de RSS de l’Azerbaïdjan et revendique le rattachement à l’Arménie ce qui se solde par des massacres en 1991. Le putsch raté contre Gorbatchev en août 1991 sonne le glas de l’URSS. Les républiques du bloc soviétique et notamment l’Azerbaïdjan et l’Arménie déclarent leur indépendance. L’Azerbaïdjan envahit le Haut-Karabagh afin d’abolir son statut de région autonomie Simultanément, le Haut-Karabagh s’autoproclame république indépendante le 2 septembre 1991.

Une véritable guérilla se met en place. Arméniens et Azéris s’approvisionnent en armes, notamment dans les stocks que l’URSS avait constitués dans le Caucase en cas d’une éventuelle agression de la Turquie, membre de l’OTAN. Les autorités soviétiques de l’époque avait prévu la RSS d’Arménie comme zone de combat.

Ce conflit armé a pour origine les décisions prises dés la fin de l’Empire russe et la première guerre mondiale quant à l’attribution définitive du Haut-Karabagh à la RSS d’Azerbaïdjan (1923) de même qu’à la politique concernant l’autodétermination des peuples menée en URSS pendant près de 70 ans.

La guerre du Haut-Karabagh dura jusqu’en 1994, date à partir de laquelle un cessez-le-feu a été obtenu. Elle fit 20 000 victimes civiles et militaires confondues. Ce conflit a contraint des milliers de personnes à l’exode. Outre un pays en état de ruine, il a fallu gérer également de graves  problèmes humanitaires. Ce fut une véritable épuration ethnique de la part des deux parties.

 

Processus de Paix

 

Malgré le processus de paix engagé depuis 1994, la situation au Haut-Karabagh reste encore très tendue. En novembre 2010, « l’Arménie se disait prête à la guerre » (Regnum 25 novembre 2010).

 

Internationalisation du conflit

 

Ce conflit s’est internationalisé très rapidement dés ses débuts. La Russie, la Turquie et l’Iran, pays limitrophes ont proposé leur intervention dans le cadre d’une médiation craignant un effet domino sur tout l’ensemble du Caucase mais surtout leurs intérêts économiques se trouvaient fort menacés notamment en ce qui concerne l’acheminement des hydrocarbures de la mer caspienne. La Russie a eu un rôle bien flou mais déterminant puisque les négociations et la médiation engagées ont amené au cessez-le-feu le 5 mai 1994.

 

L’intervention de l’Onu alors possible après l’effondrement de l’URSS dés 1992 et de l’OSCE a conduit à engager un processus de règlement du conflit notamment par l’adoption de résolutions (822, 853, 884) et par la création du Groupe de Minsk. Ce groupe coprésidé par la France, l’Italie et les Etats-Unis comprend également les deux parties concernées (Arménie et Azerbaïdjan), la Russie et la Turquie, pays voisins, la Tchécoslovaquie, l’Allemagne et la Suède (présidences successives à l’OSCE) et enfin le pays d’accueil de ce groupe, la Biélorussie.

 

Malgré l’intensification des négociations en 2008 et les efforts déployés par les différents médiateurs afin de trouver une issue positive à cette crise, les deux parties ainsi que les pays voisins (en arrière plan) ne semblent pas avoir vraiment décidé à s’entendre sur un compromis quelconque, de même qu’à faire des concessions.

 

La situation semble bloquer ce qui repousse constamment tout espoir de reconstruction et de développement économique et démographique sur cette zone du Caucase. Pourtant, le Haut-Karabagh dispose d’un énorme potentiel quant à ses ressources naturelles et la  fertilité de son sol qui pourraient lui promettre un essor économique considérable, une ouverture à l’international de même que de susciter l’intérêt d’investisseurs étrangers.

 

                                                                                                                       Ecrit par Chantal DOUPEUX   

 

http://regnum.ru/news/1350075.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Haut-Karabagh

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/defense-securite_9035/crises-conflits_1050/haut-karabagh_13520/index.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Haut-Karabagh

 http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/Haut-Karabagh.htmhttp://www.haut-karabagh.com/?p=124 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Urartu

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_ottoman

http://a-images01.sb.wigflip.com/B/R/zoHZWBG0Jy.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche