Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 20:00

Antonina est née en 1926 à Kherson dans le centre de l’Ukraine. Ses parents sont paysans dans cette vaste plaine Larissafertile du Dniepr et vivent parfaitement bien des produits de leurs terres.

 

Juste après la mort de Lénine en 1924, Staline, par diverses manipulations arrive au pouvoir. Déjà, malgré les menaces et la propagande du parti, les Ukrainiens résistent aux exigences du tyran. Ils refusent de céder leurs terres à l’Etat et de rejoindre les coopératives, les Kolkhozes. Dans les années 20, ils ont déjà été victimes de la répression des bolchéviks  qui avaient provoqué un premier « Holodomor ».

 

 Début des années 30, Staline déclare « Nous anéantirons sans pitié quiconque menace par les faits  et même par la pensée l’Unité de l’Etat. La mort résout tous les problèmes ; plus d’hommes, plus de problèmes ».

 

Toutes les récoltes sont réquisitionnées. En 1933, Antonina a 7 ans. Sa mère est exécutée après avoir été dénoncée pour avoir dissimulé de la nourriture. Son père est déjà mort de faim, il s’était sacrifié pour les besoins vitaux de sa famille

 

Staline, furieux, par la résistance de ces paysans ukrainiens, leur interdit l’accès aux grandes villes. Antonina se souvient du jour où un jeune milicien, Vadim, un tovaritch (camarade, fidèle de Staline) qui faisait sa « tournée » la découvre cachée sous un fût dans une grange. Il a pitié de cette petite fille blonde et l’emmène chez lui. Malgré les brimades de sa « belle mère », Antonina a déjà un caractère bien trempé. Et puis Vadim la considère comme sa propre fille puisque le couple n’a jamais pu avoir d’enfants.

 

Fin 1933, l’Ukraine vit une véritable tragédie. Des cadavres jonchent les rues. 5 millions de morts et peut être plus.

 

Edouard Herriot est invité en URSS en 1933, alors que la famine arrive à son paroxysme. Staline lui fait traverser l’Ukraine. A son retour, Edouard Herriot, enchanté par son voyage déclare « l’Ukraine est un jardin en plein rendement. Lorsqu’on soutient que ce pays est dévasté par la famine, laissez-moi hausser les épaules ».

 

Antonina vient de fêter ses 85 printemps mais ses interrogations restent encore sans réponses : Comment cette tragédie a-t-elle pu se produire ? Comment peut-on prétendre aujourd’hui, pour des intérêts politiques que « l’holodomor » n’a jamais existé ? Reconnu en 2006 seulement, il est encore sujet à controverse jusqu’à considérer cette tragédie « comme un bobard »…En tout cas, pour Nina (Antonina), le message est sans appel : « Nier l’holodomor, c’est nier l’holocauste ».

 

                                                                                                                                       Ecrit par Chantal DOUPEUX   

Partager cet article

Repost 0
Published by worldwidepress - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires

Du Terrain, De L'info, Le Webzine.....

  • : WorldWidePress
  •  WorldWidePress
  • : Worldwidepress est un blog d'informations géopolitiques, économiques et socio-culturelles. Dans un langage simple et par des articles et dossiers illustrés, il aborde divers sujets tels que les droits de l'homme, la liberté d'expression, les Etats en transition démocratique et des questions sur les minorités à travers le monde.
  • Contact

Traductions

Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

Flag_of_Russia.svg.png

Recherche